Présentation

  • : Le blog des Amis du Vieil Aubagne
  • Le blog des Amis du Vieil Aubagne
  • : Un espace de diffusion des activités de l'association et de ses actions de préservation et de valorisation du patrimoine aubagnais
  • Contact

Les Amis du Vieil Aubagne

Pour nous écrire:
Les Amis du Vieil Aubagne Le Fourà Pain rue Torte 13400 Aubagne


Pour nous joindre :
lesamisduvieilaubagne@orange.fr
06.07.49.47.26

Permanence le mardi, jeudi et samedi de 10h à 12h au local Le Four à Pain dans la rue torte.

Réunion mensuelle ouverte à tous : le 1er samedi de chaque mois au local

Cotisation annuelle : 20 €, chèque à l'ordre des Amis du Vieil Aubagne à faire parvenir à l'adresse de l'association

Recherche

L'équipe des administrateurs

Claude Valentin, président

Henri Tarasco, vice-président

Jean-Claude Tognarelli, trésorier

Georges Mérentier, secrétaire

Sandra Rouqueirol, Conseillère chargée de la coordination des actions de l'association

Sandrine Markai, conseillère chargée de la communication 

Félix Bouziat, Michel Camoin, Raymond Chastel, Jean-Claude Lagana,

Nos publications

Pour avoir des détails sur le contenus des ouvrages rendez-vous dans la rubrique Lectures d'Aubagne..
Chastel (Raymond), Le Parc du Canedel…d’Aujoud’hui et d’Hier, I.N.A Imprimeries, 1994.
5 €

L'abbé Barthélemy au siècle des Lumières, Imp Lartigot, 1996. 3 €

Aubagne au fil du Temps, Voyage à travers nos anciennes façades, portes et balcons, Imp Lartigot, Aubagne, 1999. 5 €

A la Découverte d’Aubagne  à travers l’histoire de ses rues et places, Imp Lartigot, Aubagne, 2000. 7 €

Quelques Témoins archéologiques de l’occupation antique du Pays d’Aubagne, AVA, Aubagne, 2001. 5 €

Le bois, le cuir et l’agro-alimentaire au siècle dernier, Mémoires d’artisans et d’industriels aubagnais, Imp Lartigot, Aubagne, 2002. 5 €

Aubagne au fil de l'eau, Imp schaeffer, Marseille, 2003. 5 €

Gastaud (Danielle), Rouqueirol (Sandra), La Chapelle des Pénitents noirs d'Aubagne, ancienne chapelle Saint-Michel, AVA, 2004 5 €

Jeu de l'oie : Les 1000 ans d'Aubagne

Rouqueirol (Sandra), La Morochita, 2006

Rouqueirol (Sandra), La Demande, 2007

Rouqueirol (Sandra), La Font de Mai, 2008

Morel (Hélène), La Royante, 2011

Valentin (Claude), Le Cours complémentaire de garçons d'Aubagne, Ed La Tarente, 2011 15 € 

Tarasco (Henri), L'Huveaune, naissance et voyage d'une goutte d'eau, 2012, 10 €

7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 19:00

  

Façade de la bastide

 

 

Comme nous l’annoncions dans les dernières Bazarettes, la Royante fait actuellement l’objet d’une étude. Les recherches étant en cours, un compte-rendu de son histoire et de son évolution paraîtra ultérieurement.

 

Un de ses éléments architecturaux mérite néanmoins de déjà lever le voile sur cet édifice : sa chapelle néo-gothique.

 

Accessible directement par le bâtiment ou par l’extérieur, cette chapelle se situe dans une aile perpendiculaire au corps de logis, la rendant ainsi bien identifiable.

 

 

Chapelle-details-017.jpg

 

 

 

La nef est composée de deux travées couvertes de voûtes d’ogives, appuyées sur des colonnettes engagées à chapiteau corinthien. Chaque travée est ornée de deux statues des Evangélistes de part et d’autre.

 

Le chœur se termine par une abside à pans coupés, éclairée par cinq vitraux très colorés de Saint Thomas, la Vierge, Saint Dominique, Saint Joseph et Saint François.

Il est doté d’un autel, dont le tabernacle, surmonté d’un petit dais, est entouré de deux scènes : à gauche, un agneau nimbé, symbolisant le Christ, se trouve sur un promontoire d’où coule une source, à laquelle deux cerfs – les fidèles – s’abreuvent ; à droite, deux colombes boivent dans la même coupe, symbolisant la douceur et les vertus chrétiennes.

 

Devant l’autel, le pavement, orné de motifs néo-romans, porte l’inscription « Pavete ad sanctuarium meum », c’est-à-dire « Soyez saisi d’effroi à l’approche de mon sanctuaire ». Juste au-dessus, un dragon ailé se contorsionne à l’intérieur de trois cercles. Les initiales du couple à l’origine de cette chapelle, Fortuné et Thomasine Broquier, figurent de chaque côté de l’autel.

  Abside-de-la-chapelle.jpg

 

 

Fortuné Broquier, avocat à Marseille, proche de hauts fonctionnaires de la Couronne, acquit en 1857 le domaine de la Royante, qui s’étendait alors sur 11 hectares. 

 

Le bastide étant située à une demi-heure de l’église, à l’ouest de la ville d’Aubagne, Fortuné Broquier  proposa aux autorités ecclésiastiques de construire une chapelle afin que lui et ses hôtes puissent bénéficier de la célébration de messes. C’est le pape Pie IX lui-même qui accorda sa bénédiction au couple Broquier, témoignant ainsi de l’influence de cette famille. Il leur adressa trois lettres entre 1874 et 1877 : elles fixent l’organisation des messes, indiquent quel mobilier adopter et mentionnent la possibilité d’héberger des religieux dominicains, Fortuné Broquier étant très lié à cet ordre – d’où le choix de la titulature de Sainte Catherine de Sienne.

 

chapelle-blason-.JPG

 

Les messes organisées à la Royante connurent un réel succès auprès des gens du quartier, à tel point que les autorités religieuses locales s’en inquiétèrent et que Pie IX dut réitérer son appui à la famille Broquier dans sa troisième lettre.

 

Ces trois lettres permettent de situer la construction de cette chapelle au début des années 1870, datation confirmée par la parenté stylistique marquante entre certains éléments de la chapelle et de l’église Saint Barthélémy à Marseille (XIVè arrondissement). Ainsi les deux autels sont très similaires dans leur iconographie, or celui de Saint Barthélémy a été réalisé en 1872 par Gaullier. On peut également rapprocher leur pavement en ciment, teinté dans la masse, ainsi que leur architecture intérieure : Saint Barthélémy, dont les plans ont été établis par Verdier et Condamin, est dotée elle aussi d’une nef unique sur croisée d’ogives et d’une abside identique.

 

Ainsi, en abordant une petite partie de l’histoire de la Royante au travers de celle de sa chapelle et de ses propriétaires, il apparaît évident que l’étude du domaine comporte un réel intérêt pour mieux connaître l’histoire régionale.

 

Grâce à l’accord des propriétaires actuels de la Royante, Xenia et Bernard Saltiel, que nous remercions vivement pour leur soutien et leur aide, l’association envisage l’ouverture de la bastide au public à l’occasion des Journées du Patrimoine 2011, manifestation qui marquera l’aboutissement du travail de recherche en cours.

 

Par Hélène Morel

 

Partager cet article

Les Amis du Vieil Aubagne
commenter cet article

commentaires

Préambule

L'association Les Amis du Vieil Aubagne, créée en 1971, a pour but : l'étude, la protection, la conservation et la mise en valeur des sites et monuments historiques d'Aubagne et du Pays d'Aubagne. L'étude des personnages importants de la ville et du passé de celle-ci. La diffusion de ces études auprès du public par tous les moyens appropriés. Jusqu'à aujourd'hui, les supports du travail de l'association se limitaient à des publications, des articles dans les journaux locaux, des visites et des expositions. A présent, nous avons choisi de créer ce blog qui sera pour tous un outil interactif et participatif. En effet, il a pour ambition de vous faire découvrir le patrimoine d'Aubagne mais aussi de recueillir vos connaissances sur les thèmes d'études qui vous seront proposés.

Retrouvez l'actualité de nos activités dans la rubrique Agenda ! 

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog